Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La "Gibbon Experience"

Publié par Richard sur 8 Avril 2013

La "Gibbon Experience"

( Veuillez excuser le silence radio depuis au moins une semaine... Nous voici maintenant en Thaïlande, de retour à la civilisation internet... Ici, il y a du Wifi partout avec une vrai bande passante, vous devriez avoir plus de nouvelles de nous. )

La Gibbon Experience... depuis le temps que l'on en rêvait. Depuis le début de la planification du voyage, il y a plus d'un an, cette activité était dans nos cartons et les enfants comme les parents l'attendaient avec impatience. En gros, il s'agit d'une excursion de trois jours dans la jungle Laotienne qui consiste, outre la marche, à emprunter des tyroliennes d'une montagne à une autre (longueur jusqu'à 900 m. et hauteur approximative jusqu'à 400 m.) avec à la clé l'hébergement dans des maisons sises dans des arbres à environ 40 m. du sol! Comme le tout se passe dans un parc national protégé, il y a des chance d'entendre ou de voir des gibbons dans leur milieu naturel. Pour ce faire, il faut être silencieux tout d'abord et chanceux ensuite.

La "Gibbon Experience"

Plusieurs parcours nous étant offerts ( classic, express, waterfall ), nous avons évidemment choisi le plus difficile ( sans le savoir bien sûr )! C'est Nathalie qui est allée réserver l'excursion et comme son anglais est aussi approximatif que celui du Laotien qui lui a expliqué les choix à notre disposition, nous en avons été quitte pour environ 4 à 5 heures de marche dans les montagnes le premier jour afin d'accéder à la chute puis aux différentes tyroliennes. Les autres jours étaient moins éprouvants et il y avait plus de tyroliennes pour beaucoup moins de marche...

Le deuxième grand irritant de l'expédition, ce fut l'eau. On ne nous a pas dit que nous boirions de l'eau locale. Pire en fait, l'eau venait de citernes plombant au soleil dans les montagnes environnantes (nous les avons vues en marchant). Imaginez le nombre de bactéries pullulant dans ces barils... Dans la deuxième maison, l'eau était chaude, même pas tiède; pour prendre les douches, c'était agréable mais pour boire...

Il ne nous reste plus qu'à espérer que notre système immunitaire ne réagisse pas outre mesure pour expulser ces indésirables. Au moment d'écrire ces lignes, il y a trois jours que nous sommes revenus de la Gibbon Experience et les manifestations de la tourista ne se sont presque pas fait sentir... croisons les doigts!

La "Gibbon Experience"

Je dois ici lever mon chapeau à mes enfants. Ils se sont illustrés par leur détermination et leur courage (n'ayons pas peur des mots) lors de cette excursion. Éloïse, malgré ses 9 ans tout juste comptés, qui a réussi cette épreuve sans moto cette fois-ci et dans une chaleur suffocante. Nicolas qui en plus a même porté un des deux sacs à dos pendant les 30 dernières minutes de montée alors que ses grandes soeurs étaient épuisées, Marguerite et Juliette qui ont porté alternativement le fameux sac sur presque toute la longueur du trajet sans jamais se décourager...

Pour les tyroliennes, la marche en valait vraiment la peine, toutefois, le parcours "classique" nous aurait autant contenté avec seulement deux heures de marche et plus de tyroliennes le premier jour!

La "Gibbon Experience"

Pour les tyroliennes, le guide nous a dit la première journée que Nicolas et Éloïse étaient trop petits et légers pour pouvoir les faire seuls, ils devaient être accompagnés d'un guide. Première erreur! Me semble de voir Nicolas accepter d'embarquer avec un étranger dans quelqu'activité que ce soit!!! On a réussi à convaincre le guide que les petits seraient jumelés à leurs parents pour la descente. Toutefois, voyant l'absence de peur de mes deux plus jeunes, j'espérais bien leur permettre d'accomplir leurs descentes en solo!

Rendu à la première maison dans les arbres, le premier jour, les guides nous ont laissé à nous même en nous recommandant la plus grande prudence et en nous invitant à utiliser les tyroliennes à notre guise ( mais pas les petits en solo ). Vous me connaissez, je ne suis pas du genre à faire à ma tête, non, non, je ne suis pas une tête de cochon, seulement un doux entêté dirait ma mère... J'ai bien évalué les tyroliennes et la capacité de Nico et d'Élo à les faire et je le leur ai permis, avec moi en premier quitte à aller les chercher s'ils n'étaient pas capables de se rendre par leur propres moyens. Or, ils s'en sont sortis très bien!!! Et qu'elle joie était la leur!

La "Gibbon Experience"

Pour les gibbons, nous nous sommes levés à l'aube le troisième matin pour tenter de les apercevoir car c'était le moment de la journée le plus propice. Vous vous doutez bien que dans la journée, notre tribu étant tout sauf silencieuse, il n'y avait aucun risque d'en voir, or de toutes façons, c'est tôt le matin qu'ils sont le plus actifs...

Nous les avons entendus distinctement, mais loin, de l'autre côté de la montagne aurait-on dit et nous n'en avons pas vu. En jasant avec l'autre groupe de touristes qui faisait l'expédition avec nous et qui étaient logés de l'autre côté de la montagne justement, nous avons confirmé cette hypothèse puisqu'eux les ont vus.

Pas grave, les milliers de cris et de chants d'oiseaux de la jungle à six heures du matin valait à eux seuls le réveil matinal.

Marguerite affirme quant à elle qu'un singe s'est probablement promené dans notre cabane le deuxième matin puisque vers 4h30 du matin, elle a entendu un éternuement juste à côté de sa moustiquaire et que ça ne pouvait pas être un rat ni une araignée n'est-ce pas? Le guide lui dit que c'est impossible parce qu'alors, le singe serait parti avec la nourriture qui restait sur la table et d'autres objets aussi. Qui croire alors... à chacun son choix. Pour ma part, j'opte pour Marguerite, je n'ai pas une grande confiance en notre guide, il était nonchalant, très peu loquace, semblait blasé et n'avait visiblement aucune envie d'être là! C'est notre première mauvaise expérience avec un guide depuis le début de notre escapade, dommage que ce fut pour notre excursion la plus attendue.

La "Gibbon Experience"

En conclusion, pas de singes mais des serpents, des araignées, des rats et des bactéries. Mais par-dessus tout, du plaisir et de la fatigue aussi.

Ah oui, j'oubliais de parler du trajet dans la boîte du pick-up pour se rendre dans la jungle... l'équivalent de Montréal - Thetford Mines ( 2h30 ) sur de bancs de bois un peu rembourrés et le vent dans la face, les cahots innombrables et même la traversée d'une rivière. Nathalie a fait la réflexion suivante: nous avons manqué notre safari en Namibie mais l'avons presqu'ici!!!

La "Gibbon Experience"

En revenant de l'expédition, les enfants ont mérité plusieurs gâteries vous vous en doutez bien, trois jours sans rien d'autre à boire que de l'eau, et à manger du riz collant, des légumes bouillis et des omelettes aux légumes...

Éloïse s'est bourré la face de crème glacée! Ne lui dites pas que j'ai mis cette photo, elle me l'a interdit formellement, même si je lui ai dit qu'en sa qualité de mineure et ma qualité de parent, c'est moi qui avait le plein contrôle sur son image publique... Elle a compris le concept, mais je ne crois pas qu'elle l'ait accepté.

Commenter cet article

René 08/04/2013 16:07

Quelle expérience, moi qui était fier de mes cabanes dans les arbres pour la chasse, j'ai du chemin à faire,bravo Nico et Eloïse pour votre détermination et je dirais votre courage pour affronter les tyroliennes et surements les objections de tous,parents compris j'imagine.

Nathalie 09/04/2013 07:01

C est plus la grande soeur qui s objectait le plus... elle aime pas enfreindre les regles

Withney 08/04/2013 13:26

Wow ! Toute une expérience !