Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Souvenirs de Luang Prabang

Publié par Nathalie sur 18 Avril 2013

Souvenirs de Luang Prabang

Entre les déplacements, l'organisation des journées, les visites, les devoirs, le contact avec chez nous via FB, ils nous arrivent d'en échapper des petits bouts. C'est ce qui vous vaut ce retour en arrière. Je suis tombée sur une série de photos de cette petite ville du Laos que j'ai tant aimé et que j'avais négligé de vous présenter un peu plus longuement… LUANG PRABANG

Tuk-tuk  et Long BoatTuk-tuk  et Long Boat

Tuk-tuk et Long Boat

Souvenirs de Luang Prabang

TEMPLES & MONASTÈRES

L’Asie, c’est le royaume du temple. C’est pas compliqué, il y en a plus que des églises à Montréal, la ville aux 100 clochers dans un périmètre similaire. Celui-ci, qui en fait est un lieu pour présenter une statue de Boudha fort précieuse, n’est pas à proprement parler un temple, puisque ladite statue ne s’y trouve pas encore. Donc personne ne vient prier ici.

Souvenirs de Luang Prabang

En fait, il serait plus juste de parler de Luang Prabang, la ville aux très nombreux monastères. Car les temples font partis, généralement, d'un ensemble monastique.

C’est toujours un moment un peu spécial lorsqu’on rencontre des moines. Avec leurs vêtements couleur safran, ils ne passent pas inaperçus, mais c’est plus que ça. À mes yeux, ils sont un peu mystérieux.

Souvenirs de Luang Prabang
Souvenirs de Luang Prabang

On doit éviter de les regarder dans les yeux, il est préférable d’être vêtue de vêtements couvrant les épaules et les cuisses lorsqu’on visite un monastère et qu’on est une femme. Pourtant, ils n’ont pas l’air choqué de nous croiser telles que nous sommes dans la rue, ils ont un air souvent réjoui, enfin pas du tout sévère, et de plus, ils sont de tout âge. Nous en avons croisé une méchante gang dans un musée en Thaïlande, au point où Nico s’est exclamé : « Maman, c’est une invasion de moines! » Mais c’était plus un groupe scolaire. Des gamins de 8 à 12 ans, accompagnés de moines aux allures de professeurs…

Souvenirs de Luang Prabang

Mais bon, trêve de balivernes, ce qui est plus particulier à Luang Prabang, c’est un rituel qui se déroule chaque matin et qui implique citoyens de la ville et moines, le Tak Bat. Au lever du jour, les gens se placent le long de certaines rues, munis de paniers remplis de riz, qu’ils offrent aux moines qui empruntent chaque jour le même trajet. Cette offrande est une façon de gagner des privilèges pour une prochaine vie, et c’est de cette façon que les moines se nourrissent! En tout cas, assister à ce cortège dans les rues silencieuses est assez émouvant.

les femmes doivent s'agenouiller pour donner leur offrande, ce dont les hommes sont dispensés.
les femmes doivent s'agenouiller pour donner leur offrande, ce dont les hommes sont dispensés.
les femmes doivent s'agenouiller pour donner leur offrande, ce dont les hommes sont dispensés.

les femmes doivent s'agenouiller pour donner leur offrande, ce dont les hommes sont dispensés.

Souvenirs de Luang Prabang

MARCHÉ DE NUIT

C'est un des trésors de cette ville. Premièrement, rien n’y pu, gros avantage à mes yeux! Rien de répugnant, la bouffe est belle !!!! Je sais, je suis comme ça, un peu dédaigneuse. UN PEU, j’ai dit (ça, c’est pour mes filles aînées que j’entends déjà se moquer. De toute façon, j’en connais des bien plus dédaigneuses que moi, n’est-ce pas? [certaines se sentent visées, mais n’ayez crainte, personne ne le saura!])

Souvenirs de Luang Prabang

Mon grand bonheur ici, ce sont les shakes. Vous vous choisissez un verre, celui qui vous tente et une charmante Laotienne vous le transforme en un délicieux breuvage rafraîchissant. Pour moins d’un dollar cinquante, vous avez un smoothie comme vous n’en avez pas souvent goûté.

Souvenirs de Luang PrabangSouvenirs de Luang Prabang

Le marché de nuit en est un d’artisanat. De trop jolies choses. Nous y sommes allés tous les soirs. Et chaque soir, on trouvait un nouveau cadeau à offrir…

Souvenirs de Luang Prabang

Mais malheureusement, Éloïse n’a pas eu cette robe que son père, sa mère et elle-même trouvaient pourtant ravissante. Budget limité, mais surtout espace disponible dans le sac à dos ont fait en sorte qu’elle ne reviendra pas au pays avec cette jolie robe.

ART de la SOIE

Nous avons eu la chance d’admirer le travail des femmes qui tissent ces magnifiques étoffes. Un travail de moine encore une fois.

Souvenirs de Luang Prabang
Souvenirs de Luang Prabang
Souvenirs de Luang Prabang
Souvenirs de Luang Prabang
Souvenirs de Luang PrabangSouvenirs de Luang PrabangSouvenirs de Luang Prabang

La soie qu’elles fabriquent demande tant de soin, de temps. Et pourtant, on marchande le fruit de leur labeur à des prix dérisoires. La prochaine fois que vous tâterez un carré de soie qui vous coûtera les yeux de la tête, rappelez-vous qu’une autre y a laissé les siens pour réussir pareille étoffe.

Souvenirs de Luang Prabang
Souvenirs de Luang Prabang

Pour ma part, je n’ai pu que saisir la beauté d’une de leurs réalisations sur cette photo que je partage avec vous. J’essaierai, une fois de retour à la maison, de recréer cet arrangement à coût plus accessible pour mon porte-monnaie.

LES BONS SPOTS

Nous avons découvert deux endroits fort courus. Le premier, un petit resto très accueillant et savoureux qu'on atteint après avoir franchi une très romantique passerelle en bambou. Lonely Planet décrit leur coup de coeur en ces termes: " L'un des secrets les mieux gardés de Luang Prabang pour sa fabuleuse cuisine laotienne... Les convives s'assoient sur des coussins dans des pavillons rustiques..." Le deuxième,un bar piscine très sympathique et très apprécié en temps de canicule, avec une atmosphère très branchée, rassemblant la jeunesse de la ville et étrangère. On était agréablement surpris par la musique qu’on y entendait, Louise Attaque, Brel, d’autres Français, mais aussi Lhasa de Sela… enfin, les tactiques publicitaires m’avaient aussi interpellée, des tracts qu’on distribuait dans les rues. Jamais vu ça ailleurs en Asie, mais chez nous, oui. Pour finalement apprendre que la proprio du Dyen Sabai et de La Pistoche est une certaine Nathalie de Montréal!!

Souvenirs de Luang Prabang
Souvenirs de Luang Prabang
Souvenirs de Luang Prabang

COQUETTERIE D'OURS

En nous rendant aux chutes Tat Kuang Si, nous avons rencontré quelques ours… c’est qu’un centre de réhabilitation pour ours confisqués aux braconniers y a élu domicile! On a trouvé qu’ils étaient bien mignons avec leurs colliers blancs. Leur terrain de jeux faisait l’envie de plusieurs membres de notre famille, et pas nécessairement ceux que vous croyez…

Souvenirs de Luang Prabang
Souvenirs de Luang Prabang
Souvenirs de Luang Prabang

EAUX PARADISIAQUES

Les chutes étaient tout simplement magnifiques. Nous y avons passé un merveilleux après-midi. Sauf peut-être Éloïse qui a appris à la dure qu’il faut sauter d’une corde de Tarzan. Sinon… on revient à son point d’origine, qui généralement est plutôt dur!

Souvenirs de Luang Prabang
Souvenirs de Luang Prabang

Je vous laisse avec un album de nos plus belles photos.

Le chemin du retour… pour ceux qui se demandent ce qu’est un tuk-tuk : il y a ceux à base de moto, pour les courtes distances, comme en début d’article, et ceux à base de « pick-up », avec lesquels on peut parcourir trop de kilomètres pour le confort et la sécurité qu’ils offrent…

Souvenirs de Luang Prabang

Je ne retournerai probablement jamais dans cette ville, ni au Laos d'ailleurs... Pourtant, il y fait si bon vivre, que je m'imaginerais facilement finir mes jours ici. Mais pour ce faire, il faudrait réussir à convaincre ou encore kidnapper trop de monde sans qui je ne pourrais vivre heureuse...

Commenter cet article