Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

UNE AUTRE JOURNÉE À MOTO

Publié par Nathalie sur 1 Mars 2013

UNE AUTRE JOURNÉE À MOTO

Ce sont vraiment des journées agréables quand on les passe sur nos deux roues. Rassurons ceux qui craignent pour nos vies : les grandes ne conduisent plus. Elles ont trouvé la dernière randonnée trop éprouvante. La conduite en ville, c’est quand même intense! Donc, aujourd’hui nous avons pris les services d’un guide avec qui Juliette est montée. Marguerite était derrière moi (et on a eu vraiment beaucoup de plaisir) et les deux petits sont montés avec Richard.

Au départ, la route de Ninh Binh, simili autoroute parsemée de travaux, sans cônes oranges, mais avec nuage de poussière. Nous avons vu le top du top en fait de débrouillardise vietnamienne. Un pousse-pousse (vélo avec quelque chose devant faisant office de landau à touristes, mais cette fois-ci servant de chariot) sans personne pour le propulser. En fait, il sert de support à de longues tiges d’acier qu’on utilise dans le béton armé. Une quinzaine de tiges de trente pieds de long. À l’autre extrémité, un autre pousse-pousse, avec un jeune Vietnamien qui pédale comme un malade… Moi qui suis chaque jour estomaquée par l’ardeur au travail du peuple vietnamien, j’étais sans voix.

UNE AUTRE JOURNÉE À MOTO
UNE AUTRE JOURNÉE À MOTO

Puis vient la petite route de campagne, toujours aussi charmante, aussi pittoresque. En plus, Marguerite et moi on rigole comme des bonnes, le bonheur quoi!

UNE AUTRE JOURNÉE À MOTO
UNE AUTRE JOURNÉE À MOTOUNE AUTRE JOURNÉE À MOTO
UNE AUTRE JOURNÉE À MOTO
UNE AUTRE JOURNÉE À MOTO

Nous sommes en route pour un parc national, le Cuc Phuong, où se trouvent deux centres de préservation, le centre pour la protection des primates menacés et un autre pour la protection des tortues. Ce centre a été inauguré en 1962 par nul autre que Ho Chi Minh en personne. Nous avons vu de magnifiques singes. Des gibbons, des entelles et des loris. Nous avons même pu contempler un petit bébé âgé de 10 jours à peine. Le braconnage est assez répandu au Vietnam, car les singes et les tortues sont très prisés des voisins chinois. Ils peuvent débourser 500 $ US pour un kilo de tortues… Alors ici, on réhabilite les bêtes qui ont été interceptées par les gardes-chasse. Certains pourront être remis en liberté dans la nature, alors que d’autres, comme ce gibbon blessé à un bras par un chasseur, devront demeurer en captivité toute leur vie. Le secteur consacré aux tortues est moins saisissant que celui des singes, mais quand même instructif : comment est déterminé le sexe des tortues alors qu’elles sont encore dans leurs œufs? Peut-être le saviez-vous, mais moi je l’ignorais : c’est la température ambiante qui sera déterminante. Donc une température plus chaude= une femelle, plus froide= un mâle. Bon, fini l’imitation de Zuboomafoo… poursuivons notre escapade à moto.

Il y a le singe en chaussettes rouges et celui au short blanc !
Il y a le singe en chaussettes rouges et celui au short blanc !
Il y a le singe en chaussettes rouges et celui au short blanc !
Il y a le singe en chaussettes rouges et celui au short blanc !
Il y a le singe en chaussettes rouges et celui au short blanc !
Il y a le singe en chaussettes rouges et celui au short blanc !

Il y a le singe en chaussettes rouges et celui au short blanc !

UNE AUTRE JOURNÉE À MOTO
UNE AUTRE JOURNÉE À MOTO
UNE AUTRE JOURNÉE À MOTO
UNE AUTRE JOURNÉE À MOTO
UNE AUTRE JOURNÉE À MOTO

Après une pause repas qui sentait l’arnaque (resto choisi par le guide, mais au milieu de nulle part, donc, pas vraiment l’embarras du choix, mais le double du prix pour une soupe, soit 3 $ plutôt que 1,50 $...) et qui a permis à Juliette de décréter que le buffle, c’est moyen! On repart sur nos motos. Et nous voilà face aux plus beaux panoramas qu’il nous ait été donné de voir au Vietnam. Les pauses pipi sont remplacées par des pauses photos. On roule sur des routes surélevées par rapport au niveau de l’eau des rizières, qui servent à la fois de remparts pour les réservoirs d’eau… mais de part et d'autre se trouvent ces grands pics grandioses, qui sont l’image classique du Vietnam, mais qui ne sont pas du tout surannées. On ne s’en lasse pas.

UNE AUTRE JOURNÉE À MOTO
UNE AUTRE JOURNÉE À MOTO
UNE AUTRE JOURNÉE À MOTO
UNE AUTRE JOURNÉE À MOTO
UNE AUTRE JOURNÉE À MOTO

Dernier arrêt de notre ballade à moto : le temple bouddhique de Chua Bai Dinh. L’endroit est en plein développement et très achalandé, mais certaines cavernes dans la montagne forcent le recueillement. Les chants des femmes, l’encens, les statues et les offrandes nous plongent dans un état particulier. Dans l’une d’elles, un bassin entouré de deux dragons de mers qui a bien plus aux petits comme vous pouvez le voir. Les marchands du temple sont parfois insistants, mais ce n’est rien comparé à notre visite de la veille (dont on vous reparlera sans doute…). L’immense Bouddha au baluchon qui domine le site fut le témoin du vœu d’Éloïse à la veille de ses 9 ans : ma fille veut être baptisée. Je lui ai offert mon support, mais si sa volonté résiste aux arguments de son père, son frère et ses sœurs, alors c’est qu’elle a une vocation, c’est sûr!

UNE AUTRE JOURNÉE À MOTO
UNE AUTRE JOURNÉE À MOTO
UNE AUTRE JOURNÉE À MOTO
UNE AUTRE JOURNÉE À MOTO
UNE AUTRE JOURNÉE À MOTO
UNE AUTRE JOURNÉE À MOTO
UNE AUTRE JOURNÉE À MOTO
UNE AUTRE JOURNÉE À MOTO

Le chemin du retour fut tout aussi agréable, malgré quelques gouttes de pluie. Et c’est ravi que nous avons grimpé dans le bus local archibondé qui nous a menés jusqu’ici, Hanoï, la capitale. Nos jours au Vietnam sont comptés… Il ne nous reste plus à visiter que la baie d’Halong et la région de Sapa avant de poursuivre notre route vers le Laos… un mois, c’est vraiment vite passé!

Commenter cet article