Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une nuit dans le désert de Jaisalmer...

Publié par Richard sur 10 Mai 2013

Une nuit dans le désert de Jaisalmer...

Tout près de la cité de Jaisalmer, nous sommes allés dans un « homestay » tout près du désert nommé le Registhan Guest House. Cette région s’appelle le Marwar (traduction littérale : le pays de la mort ) et ce n’est pas pour rien. Au menu : du soleil, du sable, du soleil, encore du soleil et… pas d’eau! Jusqu’en 1987, il n’y avait à peu près aucun touriste ici, raison: il fallait importer l’eau par autobus de Dehli…. Une bouteille d’un litre d’eau coûtait ici environ 4$ à cette époque. Or la première ministre Indira Gandhi a visité la région suite à des essais nucléaires réalisés dans le désert et elle a mis en oeuvre la construction d'un pipeline pour approvisionner la région en eau. Elle a ensuite misé sur le tourisme pour relancer la région et elle a mis en place un système de coopérative pour aider les femmes à fabriquer et vendre leur tissage et les magnifiques patchworks qu’elles confectionnent, tout en leur assurant un salaire régulier. Une taxe spéciale est même prélevée par le gouvernement pour payer les femmes. Inutile de dire qu’ici, cette première ministre avait la cote!

Une nuit dans le désert de Jaisalmer...

Nous avons donc séjourné dans un homestay adjacent au désert. Au menu : promenade en chameau pour aller admirer le coucher de soleil dans les dunes, safari de nuit en Jeep dans le désert et dodo dans les dunes… Ici, c’est la saison morte, il fait trop chaud pour le commun des mortels, nous étions donc seuls dans le homestay. Le propriétaire, qui n’a que 25 ans, était aux petits soins avec nous, il nous a offert un accueil comme nous en avions rarement vu depuis le début de notre voyage. Il nous a même offert le safari gratuitement! De plus, il avait des boissons fraîches, ce qui n’est pas toujours le cas en Inde et surtout pas dans des coins aussi reculés que le sien. Il avait même prévu des musiciens pendant le souper qui était simple mais délicieux.

Une nuit dans le désert de Jaisalmer...

Tout le monde a vraiment apprécié son séjour ici. Et que dire de dormir à la belle étoile dans le désert… Ai-je besoin de préciser qu’ici les mots « à la belle étoile » prend tout son sens? Quoi qu’il faudrait mettre « étoile » au pluriel, multiplié par 695 milliards!!! Nicolas et Éloïse ont tous les deux vu leur première étoile filante à vie! Ici aussi on peut mettre « étoile filante » au pluriel… Le ciel était magnifique et tellement plus vaste que partout ailleurs: pas de forêts, de montagnes ou de villes pour couper son étendue. De tous les côtés, c’était à perte de vue. Magique!

Une nuit dans le désert de Jaisalmer...

La promenade en chameau était vraiment trippante. Pour embarquer, le chameau se couche au sol, puis, il se relève avec son passager, plutôt impressionnant, visionnez le petit film pour vous en persuader… Nos montures sont vraiment faites pour le désert, leurs pieds sont super larges, aucune chance qu’ils calent dans le sable pour aller jaser avec les éléphants qui ont oublié de mettre leurs raquettes! Et quand ils courent, c’est plutôt « tape-cul » comme le trot d’un cheval, mais vraiment grisant à la fois! Nicolas et Éloïse ont vraiment apprécié la course du chameau, ils avaient le sourire fendu jusqu’aux oreilles et n’arrêtaient pas de raconter leur aventure après coup!!!

Le réveil après la nuit dans le désert...
Le réveil après la nuit dans le désert...
Le réveil après la nuit dans le désert...
Le réveil après la nuit dans le désert...
Le réveil après la nuit dans le désert...

Le réveil après la nuit dans le désert...

Une nuit dans le désert de Jaisalmer...

Quand je rêvais de ce voyage, c’est pour des moments comme ceux-là que je désirais tant le faire. L’Inde n’est pas le pays le plus facile de ceux que nous avons vus et visités. Je sais que Nathalie, Marguerite et Nicolas trouvent que les regards des hommes sont quelques fois lourds, d’autres fois, ce sont les restaurants qui sont anormalement chers ou n’offrent ni variété ni qualité, ou encore l’hébergement laisse à désirer de par sa propreté ou son confort. Toutefois, Juliette et moi sommes vraiment enchantés de notre séjour ici, les contrastes, la bouffe, les couleurs, tout nous séduit et nous faisons tout en notre pouvoir pour convaincre Nathalie et Marguerite de ne pas acheter des billets d’avion pour une autre destination… On nous avait prévenu, l’Inde, soit on adore, soit on déteste!

Nous prendrons dans quelques jours une halte d’une semaine ou plus dans un bel endroit sur le bord de la mer (avec un bon WiFi) et ça devrait réconcilier nos deux effarouchées. Enfin je l’espère...

Commenter cet article